Skip to content

Les parcs, terrains de jeu pour tous les âges

2 janvier 2012
Barbecue à Mauerpark


Quand on est enfant, on va « au parc » et c’est génial. On peut jouer au ballon, faire du vélo et en hiver de la luge. A Berlin, les adultes aussi vont « au parc » et s’y amusent encore plus que les enfants.

L’hiver, ils y font du ski de fond, de la luge et organisent des batailles de boules de neige quartiers contre quartiers.

L’été, les nombreux parcs de la ville concentrent toutes les réjouissances. Alors qu’en bon français, vous être venu lire sur un banc, vous sentez tout à coup une odeur de saucisse grillée, vous entendez une reprise karaoké de ABBA, et observez en face de vous deux personnes faisant de l’équilibre sur une corde tirée entre deux arbres. Vous abandonnez la littérature et décidez alors de profiter de tout ce qu’offrent les parcs berlinois :

– A Mauerpark (Prenzlauerberg), vous pourrez faire de la balançoire, aller au marché aux puces le dimanche, écouter des groupes de musique de rue, vous faire couper les cheveux par Gérard et participer au karaoké géant, désormais légendaire (quoique qu’un peu touristique) !

Le dimanche à Mauerpark
Coupe de cheveux en plein air

– Au Volkspark Friedrichshain et à Hasenheide, vous pourrez voir des films en plein air tout l’été. (pour le programme c’est ici et )

– Dans l’immense Tiergarten, vous pourrez allez au zoo ou croiser des spécimens en liberté, lapins, écureuils, sangliers, bavarois nus…

Petit somme naturiste

– Dans le Görlitzer Park, vous pourrez vous allonger dans des transats, une bière à la main et trouver toutes sortes de substances illicites.

Fin d’après-midi à Görlitzer Park

Ces parcs où tout semble permis ont su garder une ambiance populaire et conviviale, le nom de « Volksparks » (Parcs du peuple), encore utilisé aujourd’hui, conserve tout son sens. Que vous ayez 4 ans et 65 ans, que vous soyez amateurs de karaoké, de barbecues ou de nudisme (ou les trois), vous trouverez votre bonheur dans les parcs berlinois.

 La vie de ces parcs a d’ailleurs inspiré plusieurs cinéastes :

Hasenheide, un documentaire de Nana A.T. Rebhan

Mauerpark, un documentaire de Dennis Karsten

Publicités
One Comment leave one →
  1. marion quach hong permalink
    2 janvier 2012 4:02

    ce qui fait le bonheur d’être à Berlin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :